Accueil / Actualité immobilière / Pourquoi la pandémie a bousculé le marché immobilier?
La vie en banlieu ou en région a la cote. La vie en banlieu ou en région a la cote.

Pourquoi la pandémie a bousculé le marché immobilier?

L’immobilier a connu une année spectaculaire en 2020 et l’engouement sur le marché ne s’essouffle pas depuis le début de 2021. Les prix montent, les délais de ventes sont rapides et la surenchère fait tourner les têtes, mais comment s’explique toute cette activité alors que le Québec est en pleine pandémie?

Afin de répondre à cette question, DuProprio a mandaté la firme Ad hoc pour réaliser un sondage Web auprès de 600 répondants à travers le Québec ayant vendu ou acheté une propriété depuis mars 2020 ou qui prévoient le faire d’ici mars 2022.

Quel a été l’impact de la COVID-19 en immobilier et quelles sont les motivations de ceux qui ont choisi de sauter dans la mêlée? Voici comment les taux d’intérêt et le besoin d’espace ont influencé notre industrie depuis un an. 

Un Québécois sur deux a maintenu ses plans

Non, la COVID-19 n’est pas un frein en immobilier : les résultats fracassants du marché parlent d’eux-mêmes. Rien d’étonnant lorsqu’on constate que la moitié des Québécois sondés a choisi d’aller de l’avant avec son projet de vente ou d’achat de propriété malgré la pandémie, et qu’un répondant sur cinq a devancé ses plans.

Les taux d’intérêt avantageux ont été un incitatif pour la moitié des acheteurs sondés à devancer leur projet. Cette raison arrive devant l’explosion des prix, c’est-à-dire la crainte qu’ils continuent de monter, et le besoin de changement.

La vie en banlieue ou en région a la cote

L’appel du grand air ou des grands espaces a été entendu par plusieurs. 77 % des acheteurs sondés ont dit avoir acheté ou prévoir acheter en banlieue ou en région. Si les prix plus abordables sont généralement la principale raison de s’éloigner de la ville, la recherche d’espaces verts et de tranquillité a légèrement pris le dessus pendant la pandémie.

D’ailleurs, cette recherche d’espace se ressent aussi par le choix de la propriété. Près de trois répondants sur cinq qui possèdent un appartement, un multiplex ou un condo prévoient acheter une maison unifamiliale, bigénérationnelle ou un jumelé dans la prochaine année.

Quelle place occupe le télétravail en immobilier?

À la fois source d’incertitude et de motivation pour l’instant, le télétravail a certainement un rôle à jouer dans les choix des consommateurs. Plus du quart des répondants qui participent à cet exode vers les banlieues ou les régions l’ont indiqué dans leurs motivations à s’éloigner de la ville.

« Ce sera intéressant de voir comment la situation va évoluer dans les prochains mois, parce que plus d’un Québécois sondé sur quatre prévoit adopter le télétravail, au moins une majorité du temps, après la pandémie. Une proportion qui était seulement de 6 % auparavant », affirme Martin Desfossés, coach en immobilier chez DuProprio.

Aujourd’hui, le besoin d’espace supplémentaire pour travailler de la maison et le fait que le télétravail permet de s’éloigner de la ville (ou de son milieu de travail) font quand même partie des raisons pour 20 % des répondants qui ont devancé leur projet de vente ou d’achat.

Sur pause en attendant que le marché se stabilise

Un peu plus du quart des répondants ont admis avoir repoussé leur projet de vente ou d’achat en raison de la pandémie. 73 % d’entre eux ont pris ce pas de recul en raison de la hausse des prix et la vitesse à laquelle se vendent les propriétés.

« Il s’agit de futurs vendeurs et acheteurs qui attendent que le marché se calme ou de savoir quelle sera leur réalité post-COVID avant de se lancer, fait valoir Martin Desfossés. Le maintien du taux d'intérêt directeur à 0,25 % par la Banque du Canada, possiblement jusqu’en 2023, demeure alléchant et pourrait inciter certaines personnes à reprendre leurs démarches avant que ça ne remonte. »

Les vendeurs restent aux commandes en 2021

Avec les intentions de vente à 26 % et d’achat à 57 % d’ici à mars 2022, le sondage nous indique que la conjoncture devrait se poursuivre et que les vendeurs vont demeurer en position de force encore un moment.

Dans le contexte actuel, près de 2 répondants sur 3 sont d’avis que vendre sa propriété sans payer de commission n’a jamais été aussi facile!

Notre équipe vous accompagne jusqu’à la vente

Justement, les équipes d’évaluateurs, de coachs immobiliers et de notaires DuProprio sont plus rassurantes que jamais lorsque vient le temps de fixer un prix de vente adapté au marché, de développer une stratégie de vente efficace et de conclure une transaction conforme et satisfaisante.

Vous voulez profiter du marché immobilier et vendre votre propriété? Appelez-nous au 1-866-387-7677 ou regardez notre vidéo d’information pour découvrir comment notre équipe peut vous accompagner et vous aider à économiser des milliers de dollars en commission.

Source : Sondage Web mené du 12 au 18 mars 2021 par la firme Ad hoc auprès de 600 répondants à travers le Québec ayant vendu ou acheté une propriété dans les 12 derniers mois ou qui prévoient le faire d’ici mars 2022.