Accueil / Tout sur la vente / Par où commencer : faut-il vendre avant d’acheter?
Famille devant leur maison sous un ciel ensoleillé Famille devant leur maison sous un ciel ensoleillé

Par où commencer : faut-il vendre avant d’acheter?

Beaucoup de propriétaires se posent la question lorsqu’il est temps de déménager : vaut-il mieux vendre ou acheter en premier ? Malheureusement, il n’y a pas de réponse toute faite.

Dans les deux options se cache une part de risque. Chaque personne doit établir avec quel scénario elle est le plus à l’aise. Dans un cas comme dans l’autre, l’état du marché immobilier, votre marge de manœuvre financière et la date de prise de possession seront des facteurs déterminants pour une transition en toute simplicité. Voici quelques conseils pour faciliter votre décision.

Sommaire :

1. Surveiller l’état du marché immobilier

Non seulement faut-il tenir compte des conditions du marché, mais aussi s’intéresser à ce qui se passe dans votre secteur ou votre région un peu plus attentivement. Les délais de vente actuels sont-ils courts ou lents ? Quel type de propriété est le plus prisé et le plus recherché ? À quel prix les maisons se vendent-elles ? Votre bien immobilier est-il attrayant ? Sommes-nous dans une tendance favorisant les vendeurs ou les acheteurs ? Toutes ces questions sont pertinentes.

Quand le marché penche du côté des acheteurs, vous disposez d’une marge de manœuvre plus grande. Il est alors dans votre intérêt de rendre votre offre d’achat conditionnelle à la vente de votre maison pour ne pas vous retrouver avec deux propriétés ou deux hypothèques sur les bras.

Lorsque le marché avantage les vendeurs, cette condition de vente dans votre promesse d’achat pourrait vous nuire. Vous seriez alors en compétition avec des acheteurs qui ne posent aucune condition. En optant plutôt pour l’achat avant la vente, vous aurez plus de chances d’acquérir votre maison idéale.

L’offre d’achat conditionnelle à la vente

« Les propriétaires qui déposent une offre d’achat conditionnelle à la vente de leur maison doivent réaliser cette condition dans le délai prévu. Lorsque les délais de vente sont longs, le risque de ne pas trouver un acheteur à temps augmente. Ce sera moins problématique dans un marché où votre type de propriété se vend rapidement », explique Martin Desfossés, coach en immobilier chez DuProprio.

Pour éviter de voir votre coup de cœur s’envoler, vous pourriez convenir d’allonger le délai pour respecter les conditions, sinon l’entente deviendra nulle et non avenue. Vous pourriez aussi opter pour une offre sans condition de vente, mais vous aurez à démontrer votre capacité d’achat, comme une preuve de disponibilité des fonds ou une acceptation hypothécaire d’une institution financière.

Pour prendre la meilleure décision, informez-vous sur les tenants et aboutissants de la clause de 72h, relative à une promesse d’achat conditionnelle à la vente de la propriété de l’acheteur.

Bref, selon le marché et l’attrait potentiel de votre propriété actuelle, le choix de vendre ou d’acheter en premier peut changer.

2. Analyser votre marge de manœuvre financière

Votre situation financière doit aussi être à la base de votre questionnement. Acheter avant d’avoir vendu votre maison implique un plus grand risque financier, mais si vous avez les reins solides, rien ne vous empêche de vous lancer. En revanche, vendre sans avoir trouvé votre futur nid peut cacher certaines dépenses non négligeables, comme la location d’un appartement ou l’entreposage de vos biens en attendant de dénicher votre nouvelle propriété.

Prenez le temps de faire le point sur votre budget, de déterminer avec précision le prix de vente de votre résidence actuelle et de connaître vos options de financement.

Établir un budget

Tout d’abord, vous devez connaître le montant dont vous disposez pour acheter un nouveau bien immobilier. Avez-vous déjà des liquidités pour faire une mise de fonds suffisante sur votre future habitation ? Si ce n’est pas le cas, vendre d’abord vous permettra de savoir avec précision la somme qui vous revient, pour ensuite financer la nouvelle maison.

Autrement, il faudra estimer le montant de l’équité, c’est-à-dire la valeur marchande de votre propriété, moins le solde de votre hypothèque. Il sera alors plus facile de rechercher une maison qui respecte votre capacité économique, avant d’avoir vendu.

Commencer par la vente peut sembler plus alléchant et surtout plus sécurisant, mais gardez en tête que la période de transition peut aussi faire monter la facture. Prévoir une somme pour absorber les coûts potentiels serait une sage idée.

Couple établissant un budget pour l'achat d'une maison

Déterminer la valeur marchande de votre propriété

Vendre à un prix juste et compétitif est la clé d’une transaction réussie. Faites les démarches pour évaluer la valeur marchande de votre propriété le plus précisément possible. Un évaluateur agréé, le seul professionnel impartial de l’évaluation immobilière au Québec, peut vous fournir un rapport détaillé. Avec DuProprio, vous disposez aussi de tous les outils nécessaires pour vous aider à fixer le prix de vente de votre maison en toute confiance.

Les données qui en ressortiront vous permettront de savoir si votre bien vaut autant que vous le croyez. Si votre maison est plus difficile à vendre parce qu’elle a besoin de rénovations majeures ou qu’elle est située dans un quartier moins intéressant, il vaut mieux prendre son temps. Il est alors préférable de vendre avant d’acheter.

Votre propriété est très courue et tout indique que les acheteurs se précipiteront à votre porte ? Vous êtes dans une situation avantageuse pour acheter d’abord, sans craindre de ne pas parvenir à vendre votre résidence actuelle. Découvrez nos 3 conseils payants pour vendre votre propriété!

Recourir à du financement temporaire

Si vous n’avez pas de liquidités pour faire une mise de fonds sur votre future résidence, vous pensez sûrement faire une offre d’achat conditionnelle à la vente, ou vendre avant d’acheter. Pour ne pas que la maison de vos rêves vous file entre les doigts, il faut aussi regarder du côté de votre institution financière pour connaître les solutions possibles.

Vous pourriez être admissible à un financement relais, aussi appelé prêt-pont, prêt-relais ou crédit-relais. Dans ce cas, votre nouvelle mise de fonds est financée en mettant l’équité de votre ancienne maison en garantie, et vous permet d’avoir des liquidités provisoires. Ce prêt doit être remboursé lors de la conclusion de la vente de votre propriété et dans un délai très court. Les taux d’intérêt sont généralement plus élevés que sur une hypothèque régulière.

Pour connaître toutes les options selon votre situation, mieux vaut communiquer directement avec votre banque.

3. Négocier la date de prise de possession

Le scénario idéal, où vous quittez votre maison actuelle pour emménager directement dans votre nouveau lieu de vie, n’est pas toujours possible. Négocier avec le vendeur et l’acheteur pour modifier la date de prise de possession pourrait simplifier la transition et permettre d’accommoder tout le monde.

Si vous vendez d’abord et qu’il s’écoule plusieurs mois avant d’avoir les clés de votre nouvelle maison, vous devrez trouver un logement temporaire (location à court ou long terme, hébergement chez des amis ou de la famille, par exemple). Il faudra aussi rediriger votre courrier et entreposer vos meubles. Tenez compte de la capacité d’adaptation de vos enfants, des changements d’école ou de garderie, ainsi que des déplacements supplémentaires à faire.

Cette période de transition entraîne souvent son lot de stress. Bien sûr, votre stratégie dépendra de votre situation personnelle, professionnelle et familiale.

À retenir : petit aide-mémoire

Vendre avant d'acheter

Vendre avant d’acheter

  • C’est l’option la plus sécurisante d’un point de vue financier, car vous récupérez toute la valeur de votre résidence actuelle et connaissez le montant pouvant être alloué à votre prochain achat.
  • Vous vous assurez de ne payer qu’une seule hypothèque à la fois.
  • Vous disposez de plus de temps pour trouver le bon acheteur pour votre maison.
  • Lorsque vous ferez une offre d’achat sur votre future propriété, vous n’aurez pas de condition de vente à poser, ce qui est plus attrayant pour la majorité des vendeurs.
  • L’obtention d’une nouvelle hypothèque est plus facile que le recours à un second crédit immobilier.
  • Vous pourriez avoir besoin d’un hébergement temporaire si vous ne trouvez pas de nouvelle maison rapidement.
Acheter avant de vendre

Acheter avant de vendre

  • Le principal avantage est de pouvoir prendre votre temps pour trouver la perle rare, selon vos propres critères.
  • Vous pouvez afficher la mention « occupation immédiate » lors de la vente de votre maison.
  • Vous avez plus de temps pour rénover ou aménager votre nouvelle maison avant le déménagement.
  • Vous n’aurez qu’un seul déménagement à prévoir.
  • La vente de votre propre résidence pourrait prendre plus de temps que prévu, ce qui augmente le risque de devoir gérer deux propriétés en même temps.

Le meilleur choix pour vous

Alors, quelle est la meilleure option pour vous : vendre ou acheter en premier ? Comme nous l’avons vu, ça dépend. Plusieurs facteurs peuvent changer la donne, dont les tendances immobilières et votre réalité personnelle. L’avantage, c’est qu’en étant déjà propriétaire, vous êtes déjà passé par tout le processus d’achat. De la recherche de maison en passant par les échanges avec la banque et le notaire, vous savez déjà un peu ce qui vous attend !

Vous envisagez de vendre votre maison par vous-mêmes et d’économiser la commission ? Pour bénéficier des conseils de nos experts, faites appel à l’équipe de DuProprio. Prenez rendez-vous pour une consultation gratuite !

Vendre sans commission, c'est simple! Planifier un appel.