Accueil / Tout sur l'achat / De locataire à propriétaire : combien ça coûte?

De locataire à propriétaire : combien ça coûte?

Votre appartement ne répond plus à vos besoins? Devenir propriétaire pourrait être la solution. Attention, ce changement demandera un certain investissement.

« Avant de partir à la quête de la propriété de vos rêves ou de penser à une date de prise de possession, vaut mieux commencer par vérifier votre portrait financier. Vous verrez alors s’il est préférable de mettre encore quelques sous de côté avant de mener à bien ce projet ou si vous êtes prêt à entreprendre vos recherches », fait valoir Martin Desfossés, coach en immobilier chez DuProprio.

1. Hypothèque

Le premier arrêt que vous devrez faire avant de magasiner la maison de vos rêves sera chez votre conseiller hypothécaire. Vous y recevrez une préapprobation hypothécaire. Celle-ci vous permettra de connaître votre capacité d’emprunt, c’est-à-dire dans quelle fourchette de prix commencer vos recherches.

Mise de fonds

Afin d’obtenir un prêt hypothécaire, il faudra effectuer une mise de fonds d’au moins 5 % sur le prix de vente de la propriété. Par exemple, pour l’achat d’un condo à 225 000 $, la mise de fonds minimale s’élèvera à 11 250 $.

Assurance prêt hypothécaire

À moins d’avoir les ressources pour déplier une mise de fonds de 20 %, il faudra souscrire à une assurance prêt hypothécaire, par exemple auprès de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). En deçà de ce pourcentage, la prime à débourser jouera habituellement entre 2,4 % et 4,5 % de la somme empruntée.

2. Inspection

Vous avez trouvé la perle rare et votre offre d’achat a été acceptée? Vous voudrez sans doute procéder à une inspection afin de vérifier si l’habitation est en bon état. Recourir aux services d’un inspecteur en bâtiment coûte généralement 500 $ et plus.

3. Notaire

La transaction devra obligatoirement être conclue chez le notaire, qui préparera notamment l’acte de vente, l’acte hypothécaire et qui inscrira la vente au Registre foncier. Le choix et les honoraires de ce professionnel seront généralement à la charge de l’acheteur. Il faut prévoir au moins 1 200 $ à cette étape.

4. Taxes municipales et scolaires

Par ailleurs, le notaire s’assurera notamment des ajustements ou des répartitions des taxes municipales et scolaires, en date de la transaction. En tant que propriétaire, vous aurez ensuite à payer ces taxes tous les ans auprès de la municipalité.

Certaines institutions financières offrent de prélever un montant tous les mois afin de prévoir les sommes requises à la date d’échéance.

5. Droit de mutation immobilière

Communément appelé « taxe de bienvenue », le droit de mutation sera généralement perçu par la municipalité de quelques semaines à quelques mois après la signature de l’acte de vente. Cette taxe varie selon le prix de la propriété. Précisons qu’elle est calculée à partir du plus haut montant entre le prix payé à l’achat ou celui de l’évaluation municipale. À titre d’exemple, le montant perçu sera d’environ 2 700 $ pour une maison d’une valeur de 280 000 $.

Comme vous le constatez, vaut mieux avoir un budget bien ficelé afin d’éviter les mauvaises surprises. Aussi, il faudra prendre en compte les frais associés au déménagement, aux travaux (ex. peinture) à effectuer sur la nouvelle propriété ainsi qu’à l’augmentation possible de vos frais de consommation énergétique et de votre assurance habitation.